Profession

Profession animateur

Un métier à l’interface entre jeunes et société. Les animatrices et animateurs exercent un métier gratifiant mais complexe, à l’intersection d’enjeux liés à la diversité socioculturelle, aux conditions économiques, et aux situations relationnelles et familiales.

Auprès des jeunes, ils  jouent un rôle de facilitateurs de l’intégration, de l’autonomie et de la citoyenneté. Ils accompagnent les jeunes dans leurs projets individuels et collectifs, qu’ils soient professionnels, culturels ou encore politiques. Ils leur fournissent des occasions de  encontre et d’expression, mais aussi de confrontation aux contraintes de la vie en société. Ce faisant, ils servent souvent de soutien face à des situations de difficultés familiales, relationnelles, professionnelles, auxquelles leur formation les prépare.

« Permettre de s’essayer à devenir des citoyens responsables »

Leur mission leur donne aussi une fonction de spécialistes de la jeunesse. Ils sont en première ligne pour « prendre la température » auprès des jeunes, reconnaître leurs besoins, anticiper des nouvelles tendances, entendre leurs revendications et leurs soucis. Ainsi, ils peuvent  aire office de relais avec les acteurs politiques et institutionnels, mais aussi vers tous ceux qui se sentent concernés par la jeunesse de la région (parents, enseignants, etc.).

Le travail d’animation ne se laisse donc pas résumer à quelques tâches simples, mais requiert des compétences et capacités particulières. Pour atteindre leurs objectifs, il importe que les professionnels soient suffisamment formés tout en sachant cultiver la proximité avec le public concerné. Diverses trajectoires de formation existent, mais les animateurs et animatrices sont généralement formés dans des écoles de travail social proposant une orientation spécifique. En ce qui concerne les HES-SO, ce sont les établissements de Genève (HETS), Lausanne (EESP), et Sierre (HETS) qui se spécialisent dans les savoirs pratiques et théoriques de l’animation.